mercredi 30 octobre 2013

Déplacements de base

Je ne suis pas très assidue de la conduite. Je suis loin du 1h par semaine recommandé (oups!)

Mon amie T (elle va se reconnaître) me ferait des gros yeux si elle était devant moi. Du moins, je risque d'en entendre parler sur mon compte Facebook.

Alors, soyons existenciels un peu: Pourquoi j'apprends à conduire?

J'ai bien creusé la question et la réponse est tout simple: pour assurer mes déplacements de base. Je veux juste aller du point A au point B sans avoir à attendre après quelqu'un.

Or, qui dit déplacement de base, dit rendez-vous au salon de coiffure. Difficile de faire plus de base, ça se classe juste après l'épicerie.

Ce matin, j'ai donc tiré maman du lit, pris les clés un peu à contrecœur, je l'avoue, et trainé mon derrière par moi-même jusqu'au salon de coiffure... à 5 minutes de la maison! (je vous l'avais dit que c'était de base)

Mais j'ai conduit! D'ailleurs, je suis à la rechercher d'une destination de base pour demain. Après 34 ans à dépendre des autres, disons que j'ai développé une grande patience en ce qui a trait à mes besoins en termes de déplacements.

Des suggestions?

mercredi 23 octobre 2013

L'histoire de M

M, c'est la gardienne de ma fille. Elle a à peu près le même âge que moi, quoique je ne lui ai jamais vraiment demandé.

M fais partie du clan des "pas de permis, mais comment ça se fait à ton âge!?!?!"

Lorsque j'ai entamé mon processus en mai dernier, j'en ai discuté avec M. C'est peut-être ça qui lui a donné la motivation nécessaire pour aller s'inscrire. Elle a commencé en juin dans une école de conduite différente de la mienne.

Le parcours de M est similaire au mien: Travailleuse autonome, elle dépend de son mari pour se déplacer (ou des ses 2 jambes). Avec les enfants qui grandissent, le besoin d'avoir son permis se fait de plus en plus grand.

Je parle ici de "besoin" car, à notre âge, ce n'est plus tant un désir qu'une nécessité.

Or, aujourd'hui c'était le grand jour pour M: son premier cours pratique. Je la sentais nerveuse ce matin. Sa voix, un brin paniqué m'a rappellé des souvenirs, tout comme sa menace de tout annuler. Le pire, c'est que je pouvais tellement la comprendre!

Mais au lieu de paniquer avec elle, je suis devenue étrangement calme et j'ai entamé de la rassurer. Après tout, si j'ai pu réussir le premier cours, elle le pouvait également. Je ne suis pas beaucoup plus avancée qu'elle, mais de l'encourager, ça m'a fait réaliser le chemin parcouru depuis le mois de mai. 

Quand je suis allée chercher ma fille à la garderie en fin de journée, M était déjà partie. J'ai eu une petite pensée pour elle, en espérant qu'elle ait pris son courage a 2 mains. Car, je ne le lui ai pas dit, mais je menace de tout lâcher a chaque nouvelle étape. Elle n'avait juste pas besoin de le savoir. Elle va s'en rendre compte assez vite.

Vivement demain qu'elle me raconte son aventure!

samedi 12 octobre 2013

Repentigny-Montréal

Après 3 semaines d'inactivité routière, il fallait que je me ressaisisse et reprenne l'entrainement. Quoi de mieux que de faire Repentigny-Montréal au soleil couchant? Moins glam que Québec-Montréal, mais je ne crois pas que mes nerfs en auraient supporté plus. Je vous écris et j'en tremble encore!

Que s'est-il passé?

Essentiellement rien sinon que j'ai fait ma plus longue distance à ce jour, que j'ai dépassé le 50 km/h en roulant à 70 km/h là où c'était permis (je tiens à le préciser et non, je n'ai pas fait d'autoroute) et que j'ai fini mon trajet à la noirceur. De beaux défis, n'est-ce pas?

Mais ce n'est pas tout! Ayant eu la confirmation qu'il n'était pas illégal (mais pas recommandé non plus) pour une apprentie telle que moi de rouler avec un passager enfant, j'ai fait tout ce trajet avec Miss L, 20 mois, derrière moi. Bien entendu, Zamoureux était là lui aussi histoire que je ne perde pas mes 4 pauvres petits points de démérite.

Comme je l'ai dit, tout s'est bien passé, mais je comprends maintenant pourquoi ce n'est pas recommandé de rouler avec des enfants pendant l'apprentissage. Miss L est bien charmante et gentille, mais entendre «Maman! Maman! Maman....» alors que mon seul but c'était de nous ramener sains et saufs à la maison, ce n'est nettement pas l'idéal. Mes nerfs en boule et mes mains moites peuvent en témoigner.

Reste que, malgré tout, nous sommes bel et bien parvenus jusqu'à notre domicile sans anicroche, ce qui, en soi, constitue une belle réussite.

Sur ce, maintenant que je n'ai plus à prendre le volant, je vais m'octroyer un petit verre de vin histoire de célébrer cette petite victoire sur la longue route de mon apprentissage!

mercredi 9 octobre 2013

L'apprentie qui ne conduit pas...

Je sais pourquoi les cours de conduite sont fait pour les jeunes: Ils ont le temps de pratiquer!

Ça fait 3 semaines que je n'ai pas conduit... Shame on me!

Toutes les raisons sont bonnes, croyez-moi! Double honte!

Ce soir, cours théorique #9. En espérant que ça me motive un peu. Il faudrait, car le prochain cours pratique c'est l'autoroute!

Sur ce, je vais essayer de ne pas m'endormir pour les 2 prochaines heures...